Vous êtes ici : Accueil / Détail du document

Document

Parmi les avis

Ouvrage à multiples entrées toutes ayant la caractéristique de ne pas rendre le genre humain très fier. La première partie ( encore plus brutale que la seconde et c'est peu dire) est l'exact reflet d'une vie à la campagne bien au delà des angélisme...

Suggestions

Titre : Règne animal
Auteur : Del Amo, Jean-Baptiste (auteur)
Edition : Gallimard, 2016
Résumé : Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l'histoire d'une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l'omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d'une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d'une violence ancestrale. Seuls territoires d'enchantement, l'enfance - celle d'Eléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée - et l'incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes ?Règne animal est un grand roman sur la dérive d'une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie - et toute sa misère.

Évaluation des lecteurs :

4/5 étoiles 1 avis

Vérification des exemplaires disponibles ...

Avis des lecteurs

  • 4/5 étoiles Fausse bonne conscience les 2 pieds dans la merde, Le 05 décembre 2016 à 16:52
    par Jean-Claude RONGIER

    Ouvrage à multiples entrées toutes ayant la caractéristique de ne pas rendre le genre humain très fier. La première partie ( encore plus brutale que la seconde et c'est peu dire) est l'exact reflet d'une vie à la campagne bien au delà des angélismes classiques d'une part et une plongée hallucinante ( bien plus forte que dans "La Peur" ou " dans ma peau" par ex) dans la guerre de 14 et des retours improbables à la vie civile. La seconde partie - à partir de 1981 -n'est qu'une lente descente dans ce qu'il y a de plus vil dans l'homme dans ses relations avec les bêtes. L'écriture est, celà va de soi, forte à la limite du supportable quelquefois et le vocabulaire très riche ( mon dico était indispensable, je le confesse ) quoiqu'un peu désuet. Maintenant futur lecteur vous êtes prévenus , mais il faut lire !!