Vous êtes ici : Accueil / Détail du document

Document

Parmi les avis

Un roman à la lecture agréable mais qu'on ne peut s'empêcher de comparer à ceux d'ALMUDENA GRANDES ( même prénom de l'héroîne, même caractère de femme, mais une absence de souffle !.) ; les situations y sont relatées de façon plus simple mais égale...

Avec la mort en tenue de bataille

Livre

Titre : Avec la mort en tenue de bataille
Auteur : Alvarez, José (1947-....) (auteur)
Edition : Albin Michel, 2016
Résumé : Lorsque éclate la guerre d’Espagne, Inès, respectable mère de famille mariée à un capitaine au long cours retenu à Buenos Aires, se retrouve sans nouvelles de ses cinq enfants qu’elle avait cru mettre à l’abri en les envoyant en France. Confrontée à la trahison de son confident de toujours, le père Alfonso, sa nature profonde se révèle avec toute la fougue qui est la sienne. Avec la complicité d’un médecin pour lequel elle nourrit une attirance grandissante, elle se jette à corps perdu sur les traces de ses enfants dans le maelström sanglant de la lutte fratricide qui déchire son pays.La belle Inès se métamorphose peu à peu en combattante intrépide. Faisant fi des jeux de pouvoir exacerbés entre les différentes factions politiques, elle prend goût à sa liberté nouvelle et se découvre femme aimante... parente ibérique de la Princesse de Clèves, ardente et vertueuse, doublement foudroyée par le remords et le devoir dans son étincelante trajectoire.

Centre d'interêt : guerre civile : Espagne : 1936

Évaluation des lecteurs :

3/5 étoiles 1 avis

Vérification des exemplaires disponibles ...

Avis des lecteurs

  • 3/5 étoiles une "Ines" de plus Mère Courage, Le 07 décembre 2016 à 17:42
    par Jean-Claude RONGIER

    Un roman à la lecture agréable mais qu'on ne peut s'empêcher de comparer à ceux d'ALMUDENA GRANDES ( même prénom de l'héroîne, même caractère de femme, mais une absence de souffle !.) ; les situations y sont relatées de façon plus simple mais également plus - si c'était possible ! - dures et terribles à la fois pendant cette guerre . Les personnalités en prennent aussi "pour leur grade" et les personnages moins nombreux apportent de la clarté. j'ai pour ma part, trouvé, inutiles les quarante dernières pages.